49. SOUVENIR DE RIEN
Château-Richer. 
(24po. x 78) août, septembre 1997.
 
    Ce tableau, qui est à l'origine de la série des 'Idoles', est la concrétisation d'une fascination que j'ai toujours eue pour les patenteux de toutes sortes, les artistes amateurs, les naïfs ou même les déviants, qui me surprennent par leurs créations originales à l'état brut. Cela a débuté par la découverte, à Château Richer près de Ste-Anne de Beaupré, de deux kiosques de souvenirs pour touristes. Je soupçonnais les deux propriétaires d'être membres de la même famille tant leurs installations se ressemblaient beaucoup. C'était une accumulation hétéroclite de structures faite main, imitant maladroitement et pauvrement un parc d'attractions. Lors d'un camping dans la région, j'ai perdu par mégarde le film des photos des deux scènes, retardant ainsi le projet du tableau. Quand, enfin, j'y suis retourné deux ans plus tard, les deux kiosques étaient à l'abandon avec plusieurs artefacts disparus ou très détériorés. J'ai alors décidé de combiner l'ensemble des éléments restants pour créer un seul kiosque qui est devenu la toile 'Souvenir de rien'. Le titre exprimait aussi ces souvenirs de toute une vie qui deviennent, avec le temps, des images floues, grossières caricatures de sa propre vie. Elle défile de gauche à droite en symboles énigmatiques qui racontent ma propre vie de l'enfance à l'âge adulte. Un ciel, aux teintes de rose pastel qui adoucit la scène, reprend en éventail l'angle inverse de ce modeste Disneyland.