44. AU HASARD DU DESTIN  ANONYME 2
Rue Ste-Catherine est, Montréal. 
(63po. x 7po.) novembre 1996.
 
    Voilà un autre personnage anonyme de la rue qui a attiré mon regard. Cette dame corpulente avec son haut fleuri et sa jupe d'un rouge vif, me fit penser à un pot de fleurs sur deux jambes. Elle évoquait pour moi le doux retour du printemps, ce qui me fit la placer devant une pharmacie qui arborait quelques décorations de Pâques. Malgré que je savais déjà que son chapeau nous cacherait son visage, je la positionnai aussi près du rebord de la toile à droite pour couper son regard comme tous les autres personnages de la série qui vont suivre. C'était une façon pour moi de les empêcher de regarder au loin, de leurs enlever ainsi toute profondeur car je voulais qu'ils restent des anonymes de la rue. Cependant sa position trop à droite amenait un déséquilibre qui dut être contrebalancé par le poids de la colonne de la bâtisse plus à gauche. Le panier sur roulettes qu'elle traîne derrière elle aida aussi à rééquilibrer le tout. Les bandes horizontales de couleur vive rouge et verte de l'édifice égaient la scène et sont aussi un subtil rappel des couleurs de la dame imposante. Les morceaux de nuages qui se reflètent dans les fenêtres des étages continuent modestement ma passion pour les cieux et allègent toute la scène.