40. LA FUITE HÉROÏQUE  HALTE 1
Endroit inconnu. 
(39po. X 15po.) mai 1996.
 
    Ce tableau fut le premier et le dernier d'une série qui ne s’est pas concrétisée. Cette série devait magnifier les êtres qui ont décidé de fuir une situation pénible, voire intolérable, non par lâcheté mais par bravoure.
    Ce seul tableau réalisé représente un temps d'orage où des éclairs zèbrent un ciel noir menaçant. C'était la première et la seule fois que j'ai essayé de reproduire un éclair. Cet homme qui relève son col de manteau pour se protéger de la pluie et qui se réfugie dans le motel 'Le Flambeau' c'est mon frère Alain. Il a posé pour moi et il est atteint d'un cancer qui l'emportera l'année suivante à l'âge de cinquante-sept ans. Quelle est cette flamme au bout du flambeau qui nous anime et entretient l'espoir? Peut-on fuir tout en restant brave? Y a-t-il un endroit sur notre pénible chemin pour se reposer enfin? C'est une autre de ces pages immortalisée dans un moment pourtant si éphémère; l'éclair et mon frère.