67. LE POIDS DE L'ENVOL
Repentigny 
(15po. x 60po.) mi-septembre, octobre 1999.
 
     Cette scène typique de nos campagnes représente une vieille maison en papier brique qui étale derrière et tout en longueur les bâtiments de la ferme. C'est encore une scène de l'automne tardif très représentatif des vieilles fermes du Québec encore debout et en fonction. Usés par le temps, les murs des bâtiments de bois pourris et les toits de tôles rouillées montrent des signes d'une très grande fatigue. Un abreuvoir d'animaux trône dans le champ tandis que derrière, une flaque d'eau a vaguement la silhouette d'un être humain reflétant le ciel. Les nuages, d'un bleu/violet, épousent subtilement la courbe de l'ensemble des bâtisses et suggèrent une faible envolée à ses extrémités. L'arbre nu au premier plan et légèrement penché vers la droite est exactement au deux-tiers de la toile et rééquilibre le poids de la grange à l'extrême gauche. L'enjoliveur de roue sur la route, enligné avec l'abreuvoir, sert aussi à stabiliser l'ensemble. Une autre scène paisible à la brunante quand il fait bon d’être au chaud dans sa demeure après avoir accompli les travaux de la ferme.