73. EXALTER LE VIDE
Marieville. 
(12po. x 48po.) mai, mi-juin 2001.
 
    Voici une dernière petite scène où le vide est exprimé dans toute sa splendeur. Deux garages de tôle se retrouvent relayés aux extrémités de la toile pour faire place à rien. Ce dépouillement est volontaire car aucun attrait, même banal, ne vient le remplacer. Même le mouvement des nuages vers la droite pour rééquilibrer le garage imposant de gauche n'accroche pas plus l’œil qu'il ne faut. Il n'y a plus rien à voir, encore moins à contempler. C'est sur cette petite toile sans prétention que je conclue cette grande aventure de 16 ans de création où j'ai réalisé exactement soixante-treize œuvres en tout.