38 LES ÉTERNELS ÉPHÉMÈRES HOMMAGE 2
Rue St-Henri, Montréal. 
(21po. x 54po.) janvier, mi-février 1996.
 
    Ce tableau fut en premier une fascination à la contemplation de l'ancien quartier pauvre appelé St-Henri à Montréal à partir d'un viaduc en hauteur. Ce qui m'a frappé surtout c'était les multiples clochers d'églises qui se découpaient sur le ciel. Je pris la décision de rendre hommage à toutes ces églises qui malheureusement étaient condamnées à disparaître à court ou à long terme ou à devenir des condos. Par esprit d'originalité, j'ai pris la décision de mettre à gauche, en premier plan, l'accent principalement sur le toit arrière d'une d'entre elles. Six églises en tout s'étalent sur la largeur de la toile mais il y a eu, je l'avoue, tricherie. Dans la vraie scène, elles sont deux par deux mais beaucoup plus distancées. J'ai volontairement escamoté des pans de rues entre eux. Par une rythmique d'arbres printaniers, au premier plan, j'ai camouflé les raccords difficiles. Une tour annonçant des condos et la tour du marché Atwater font concurrence à ces clochers. Ici encore le ciel, aux teintes mauves et pêches, amènent un sentiment paisible et méditatif. Le contraste entre ce qui est éphémère et éternel est ici encore présent.