22. LE PALAIS DES FOUS
Contrecœur 
(30po. x 72po.) septembre, octobre, novembre 1991.
Collection Loto Québec
 
    Lors d'un de mes voyages d’exploration en quête de nouveaux sujets à peindre, j'ai été frappé à Contrecoeur par cette usine de fonte de métaux qui en plein jour semblait être dans l'obscurité. Comme un inquiétant château d'une époque sombre, elle déployait ses tours et ses multiples passerelles de tuyaux dans le ciel. N'ayant aucun point de vue en hauteur aux alentours, j'ai demandé à un de mes frères de venir avec son camion muni d'une nacelle hydraulique pour m'élever dans les airs. Cela prit un temps fou pour trouver l'endroit et la hauteur exacte qui mettait en valeur l'ensemble. Un agent de sécurité est venu nous demander la raison de notre présence soupçonnant peut-être de l'espionnage industriel. Ce fut aussi un casse-tête pour reproduire fidèlement les moindres enchevêtrements de tuyaux et de câbles. La photo principale de la scène fut projetée et dessinée sur un carton pour ensuite être découpée, élément par élément, et retracée sur la toile. Pour éviter la monotonie des couleurs brun-rouille, j'ai joué sur les reflets mauve-rosé du ciel sur certaines surfaces. Sur la petite toile de droite qui montre les vapeurs qui s’échappent d'une marmite, cinq ouvriers en pause près d'une balustrade racontent de gauche à droite la progression de la lassitude et la possible déchéance jusqu'à la folie qui les guette.