23. DÉPART VERS NUL PORT
Matane 
(24po. x 66po.) janvier, février 1992.
 
   Un jour, en montant vers la Gaspésie sur le pouce, je me suis arrêté à mi-chemin pour manger une collation dans le vieux port de Matane. C'est un peu moi qu'on retrouve avec mon sac à dos et qui mange une pomme appuyé sur une enseigne. La scène décrit globalement le déclin progressif de la pêche qui faisait vivre la région. Au quai fait de métal rouillé, un grand bateau convoyeur muni d'une grue vient chercher une goélette pour l'amener finir ses dernier jours démantelée. C'est le dernier départ vers nulle part. Ce long bateau avait été photographié au port de Lévis des années auparavant, donc c'est en partie une composition construite. L'enseigne d'un centre d'achat, au-dessus de la tête du jeune nomade, reprend l'imagerie populaire clichée du vieux pêcheur à la pipe qui regarde un goéland s'envoler. Souvenir pastiche d'un temps qui n'est plus. D'ailleurs c'est bien écrit 'Vente de fin de saison'. Est-ce que le jeune fait partie de ceux du coin qui ont décidé de partir pour trouver fortune ailleurs? Au loin on voit quelques installations avec des touristes ainsi que des petits bateaux à voile de plaisance. Les couleurs du ciel et ses reflets dans l'eau ont été forcés, saturés à la limite du vraisemblable.